Imprimer

Luchon. Pas de crise pour le chocolat

Écrit par LA DÉPECHE DU MIDI- VÉRONIQUE BAVENCOVE.

dardenneLes chocolats Dardenne se portent bien. Depuis 110 ans, la chocolaterie fait le plaisir des gourmets. Un chocolat diététique, créé dans sa pharmacie, par Ludovic Dardenne. Alain et Marie-Hélène Peyrouton ont repris la marque en 2002 et se sont installés à Salles-et-Pratviel afin de pouvoir s'agrandir. En s'appuyant scrupuleusement sur les fondements de Ludovic Dardenne, le couple a réussi à se faire une place parmi les géants de la profession.

Aujourd'hui, que représente la marque Dardenne ?

Nous produisons 70 tonnes de chocolat pour un chiffre d'affaire d'environ 1 million d'euros. Nous fabriquons notre chocolat à partir de la fève broyée, sans gluten, et nous figurons toujours dans le Vidal, la bible des pharmaciens. Nous sommes partis de loin, nous avons réussi à construire une équipe remarquable et nous sommes fiers d'avoir su préserver cette marque qui appartient au patrimoine luchonnais. D'ailleurs, nous avons toujours conservé un lien avec la famille Dardenne et nous en sommes très heureux.

Cela représente beaucoup de travail ?

Il a fallu tout reconstituer à partir du brevet de Ludovic Dardenne, remettre les machines en état car elles étaient indispensables pour conserver la façon de faire. Nous nous battons tous les jours, pour acheter notre matière première par exemple, car nous voulons le meilleur pour nos chocolats. Nous avons fait des choix, en nous tournant vers le bio, en signant une charte commerce équitable. C'est une évolution qui nous a paru normale.

Quels sont vos nouveaux produits ?

Nous sommes passés de sept à trente produits, toujours en nous appuyant sur le savoir-faire de Ludovic Dardenne. Nous avons fait le choix de continuer à les distribuer dans un réseau de distribution très ciblé comme dans les épiceries fines, les pharmacies. Nous avons toujours voulu préserver la notoriété Dardenne et l'accroître. Nous sommes très fiers aujourd'hui de tenir notre rang au milieu des géants de l'agro-alimentaire tout en préservant l'héritage de Ludovic Dardenne.

Article original : http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/04/941303-Luchon-Pas-de-crise-pour-le-chocolat.html