Blog

Imprimer

Monodiète de raisins

Écrit par Gérard Piquemal.

L’automne est la saison propice pour découvrir les vertus de la cure de raisins. Véritable concentré d’énergie solaire, sa forte teneur en sucres directement assimilables et son pourcentage élevé en potassium en font un aliment nutritif et énergétique par excellence.

Imprimer

Les monodiètes

Écrit par Gérard Piquemal.

La pratique du jeune a des effets positifs indéniables sur notre santé. Il est une pratique d’autoguérison pratiquée, dans le règne animal depuis la nuit des temps. (Voir l’article sur le site de Passeport Santé).

Ses bienfaits sont indéniables : Soulagement de l’arthrite rhumatoïde, traitement de l’hypertension, amélioration de la qualité du sommeil… et même la perte de poids (j’ai toutefois de grandes réserves sur ce dernier point).

Par contre, renoncer à toute forme de nourriture pendant 3 à 7 jours n’est pas chose facile. Il existe cependant une alternative au jeûne, c’est la monodiète.

Imprimer

Intolérance au vin

Écrit par Gérard Piquemal.

Et oui, malheureusement pour elles, certaines personnes développent une allergie au vin !

Ces allergies se caractérisent par de l'urticaire, des maux de tête, des rougeurs...

A l'origine de ces réactions, l'histamine, la tyamine et la putrescine qui se forment pendant et après la fermentation, avec une évolution plus marqué dans les rouges que dans les blancs mais les intolérances au vin proviennent beaucoup plus souvent des additifs ajoutés comme les sulfites,produits qu’on retrouve sous plusieurs noms : soufre, SO2, anhydride sulfureux, dioxyde de soufre, bisulfite de potassium, métabisulfite de potassium, comprimé Capden, conservateur E220…et qui servent tout simplement d'agents de conservation.

Un vin élevé écologiquement présente très rarement des intolérances. Il est donc facile d'éviter ces intolérances en choisissant un vin d'agriculture biologique et vinifié selon les procédés naturels ancestraux. Ainsi le vin peut devenir un agent thérapeutique comme le mentionnait si bien "Llyrio" dans son article sur Propriétés thérapeutiques des grands crus.

Bonne santé à tous

Imprimer

En attendant le printemps, mangez pour rigoler

Écrit par Gérard Piquemal.

La fin de l’hiver se traduit souvent par une baisse d’entrain ou pire, une face de carême. Faut dire qu’avec le manque de luminosité, il y a de quoi avoir le moral dans les chaussettes ! Courage, le printemps est à nos portes mais en attendant, voici quelques petits trucs pour vous aider à retrouver le sourire.

Premier conseil, ne sautez pas de repas! Si vous le faites, vous allez abaisser votre taux de sucre dans le sang, ce qui influencera votre humeur et pas en bien... Alors, de grâce stoppez les machines, trois fois par jour… au moins pour casser la croûte.

Variez votre alimentation car une alimentation variée et équilibrée vous prémunira contre les carences en minéraux et vitamines, en apportant tous les nutriments dont vous avez besoin pour rester en santé. Si ce n’est déjà fait, mettez les germinations au menu, elles sont des sources exceptionnelles de vitamines, minéraux et oligo-éléments. Les graines germées sont faciles à transporter, à stocker et sont une source de vie !

Imprimer

Atout gingembre, tout honneur

Écrit par Gérard Piquemal.

Les études se suivent et se ressemblent pour le gingembre (voir le site canadien de l’arthrite). En effet, le gingembre, tout comme certains médicaments comme le « Celebrex » et le « Vioxx » bloquent la formation de prostaglandines. Les prostaglandines sont des substances résultant de la transformation de l'acide arachidonique (un oméga 6). Ces prostaglandines sont impliquées dans le déclanchement de l’arthrite, des migraines et des crampes menstruelles. D’après de nombreux experts, de bonnes doses (500mg X 3/jour) allégent les douleurs associées à ces indications.