Grippe A H1N1 - REVUE DE PRESSE

Imprimer

Les experts sous le feu de la critique

Écrit par francesoir.fr.

Grippe A H1N1
Lors d'un débat organisé à l'Assemblée nationale, des spécialistes ont préconisé un meilleur encadrement de l'expertise sanitaire et des sanctions pénales en cas de manque d'indépendance.
La France n'en a pas fini avec la grippe A. Alors que l'activité du virus reste depuis neuf semaines largement en dessous du seuil épidémique, la controverse enfle en ce qui concerne la campagne de vaccination française et le rôle des experts, trop liés à l'industrie du médicament selon certains. Actuellement, selon le réseau Sentinelles, les syndromes grippaux confirmés lors d'une consultation chez un généraliste ont une fréquence de 28 cas pour 100 000 habitants. On est bien loin de la pandémie, décrétée au-delà des 149 cas pour 100 000.

Le 24 février dernier, l'Assemblée nationale avait acquiescé à la création d'une commission d'enquête sur la campagne de vaccination de la grippe A (H1N1) lancée à l'automne. Mercredi, c'est une audition collective (responsables sanitaires, experts, associations) qui était organisée dans l'enceinte du Palais Bourbon, à l'initiative du député socialiste Gérard Bapt, président du groupe d'études Santé environnementale. Les débats ont abouti à une conclusion : l'expertise sanitaire, devrait être mieux encadrée et s'ouvrir à la société civile.

La suite sur le site de francesoir.fr

Imprimer

Grippe A H1N1 : Lettre ouverte à Madame la Ministre de la Santé

Écrit par B. GONEL.


Madame la Ministre,

Soucieuse de préserver la santé de nos concitoyens (j'espère du moins que c'était bien là le but véritable de l'opération), vous avez entrepris une grande campagne de vaccination contre la grippe A dont la pandémie n'a heureusement pas atteint l'ampleur redoutée (2).

J'aimerais attirer votre attention sur un autre virus autrement dangereux et virulent, connu sous le nom de "capitalisme ultralibéral". À l'origine de ce virus, des travaux menés par des organismes tels que G 8, OMC, OCDE et Banque Mondiale, portant sur diverses souches infectieuses, dont les principales avaient pour noms : lâcheté politique, corruption, manipulation des médias et désinformation, appauvrissement intellectuel et résignation populaire, avidité financière et économique, dérégulation des marchés, subventions agricoles, liberté totale pour les banques et autres organismes financiers de faire absolument n'importe quoi.

C'est à la suite de croisements entre ces diverses souches qu'est né le virus "ultralibéral". Erreur de manipulation ou acte terroriste d'économistes au cerveau dérangé, aucune enquête n'ayant été diligentée, le mystère reste entier. Toujours est-il que ce virus s'est trouvé dispersé dans l'atmosphère, engendrant chaque année dans le monde 9.000.000 de décès consécutifs à la famine, (dont 1 enfant toutes les 5 secondes). Ce chiffre ne tient bien sûr pas compte des 1.020.000.000 d'êtres humains (oui Madame la Ministre, vous avez bien lu : 1 milliard, 20 millions) qui présentent les premiers symptômes de contamination, phase connue sous le nom de "malnutrition". Après mutations, ce virus est maintenant parvenu jusque dans nos pays occidentaux sous des formes certes atténuées, mais néanmoins gravissimes. Ces variantes, connues sous les noms de "chômage", "précarité", "pauvreté", "injustices sociales"...

La suite sur le site de POINTMORT

Imprimer

H1N1 | Vaccin Plusieurs décès sous enquête

Écrit par fr.canoe.ca.

H1N1_decesAu pays, 12 décès potentiellement liés au vaccin contre le H1N1 font toujours l’objet d’une enquête, tout comme 24 cas de syndrome de Guillain-Barré, une maladie aiguë qui se caractérise par une paralysie soudaine.

L’administration du vaccin contre la grippe H1N1 aux Canadiennes enceintes pourrait également être en cause dans quatre cas de perte fœtale, ainsi qu’un cas de diminution des mouvements du bébé, révèle le plus récent rapport de surveillance des effets secondaires du vaccin, émis le 28 janvier par l’Agence de santé publique du Canada.

En date du 16 janvier, 25,14 millions de doses de vaccin contre la grippe A (H1N1) avaient été distribuées au Canada, soit le vaccin avec et sans adjuvant de GlaxoSmithKline, ainsi que le vaccin australien Panvax.

Entre le début de la campagne de vaccination et le 16 janvier, un total de 5944 cas d’effets secondaires ont été signalés à l’agence fédérale par les autorités provinciales et territoriales.

De ce nombre, 230 cas ont été jugés graves. Un peu plus de la moitié d’entre eux avaient trait à de sérieuses réactions allergiques. Un cas s’est d’ailleurs révélé fatal....

Et l'article continu en disant que malgré tout, l'Agence Fédérale de Surveillance confirmait toujours l’innocuité du vaccin...

Suite de l'article sur CANOE.CA

Imprimer

Grippe A : des médecins critiquent l'usage systématique du Tamiflu®

Écrit par doctissimo.fr.

La semaine dernière, les autorités sanitaires françaises ont recommandé l'élargissement de la prescription des antiviraux, tels que le Tamiflu®, à tous les patients grippés. Ces médicaments sont désormais disponibles gratuitement en pharmacie, sur prescription médicale. Plusieurs organisations de médecins critiquent cette stratégie.