Grippe A H1N1 - REVUE DE PRESSE

Imprimer

L'OMS reliée aux grands trusts pharmaceutiques

Écrit par Gérard Piquemal.

Le "Svenska Dagbladet" est un quotidien suédois respecté et crédible.
Tout commence avec l'enquête d'une journaliste danoise :

On a beau ne pas croire à la thèse des "conspirationnistes",
Je crois quand même que l'on est en droit de se poser des questions...
Imprimer

La campagne de peur de Radio-Canada

Écrit par Gérard Piquemal.

Information tronquée, position partisane et partiale, propagande ... le réseau télévisé de Radio-Canada fait preuve d'un manque d'éthique journalistique inacceptable dans l'information qu'elle diffuse sur la grippe A H1N1. Les médias se doivent pourtant d'être indépendants et de nous fournir une information complète afin de nous permettre de nous forger notre propre opinion. Non de nous imposer la leur !

Vous trouverez dans la suite de ce billet d'autres sources (de réseaux nationaux plus impartiaux ) sur le sujet.

Imprimer

La grippe A, un virus qui fait débat

Écrit par Gérard Piquemal.

Un reportage choc de réseau ARTE sur les multiples questions que ne manque pas de soulever le débat de la grippe A H1N1.

Source : ARTE et YOUTUBE

Sur les 6,2 milliards d'individus que compte la planète, le virus de la grippe A (H1N1) en a tué jusqu'ici moins de 2 000 ; bien peu au regard des 100 000 personnes qui meurent de faim chaque jour dans le monde. Pourtant, avant même que les vaccins ne soient au point et que l'on soit certain de leur efficacité, des millions de doses ont été commandées par la plupart des pays. La dépense est-elle en rapport avec la menace réelle ?

Et comment l'Organisation mondiale de la santé (OMS) établit-elle ses seuils d'alerte ? Le 29 avril dernier, elle a en effet décidé de passer au niveau 5 d'alerte pandémique, stade qui permet de débloquer des crédits pour développer des vaccins. Puis, en juin, elle a déclenché le niveau 6, en déclarant la grippe A (H1N1) pandémie mondiale. Quelle est l'influence de l'industrie pharmaceutique sur ces décisions ? Rejoignant la position de Jean Ziegler, membre du Conseil des droits de l'homme à l'ONU, Wolfgang Becker-Brüser, l'ancien directeur du service chargé de la circulation des médicaments à l'Office pour la santé de la République fédérale d'Allemagne, soulève la question des intérêts commerciaux en jeu. D'autres critiques s'inquiètent de l'efficacité du Tamiflu et des vaccins. Certains s'interrogent même sur leur nocivité. D'autres se demandent enfin si, sur fond de crise financière et économique, le phénomène de la grippe A ne viendrait pas à point nommé pour les hommes politiques de tous les continents.
Imprimer

La pandémie de la "grippe cochonne"!

Écrit par D'après un message relayé.

Quels sont les intérêts économiques derrière cette grippe porcine dont l'on nous rabat les oreilles?