Revue de presse

Imprimer

Thermalisme : l'or bleu des Pyrénées

Écrit par LADEPECHE.FR.

La fréquentation des stations thermales a progressé en 2010 : 9 millions de journées de soins ont été délivrées à 500 000 curistesLe thermalisme, qui a tenu dernièrement son salon annuel à Paris, affirme son efficacité et élargit son offre. Très développé dans le Grand Sud, il est source d'emplois.

On disait le thermalisme à bout de souffle, démodé, archaïque. Il entend prouver le contraire. Alors que se profile à l'horizon 2 012 l'échéance de l'actuelle convention quinquennale qui le lie à l'assurance-maladie, il prépare activement son avenir en développant de nouveaux champs de compétence qui, espère-t-il, contribueront à lui donner plus de lisibilité et surtout un statut propre dans notre système de soins.

Le Conseil national des établissements thermaux (CNETH) qui regroupe les 105 stations françaises dont 32 sont en Midi-Pyrénées et une cinquantaine dans le Grand Sud, défend ce point de vue auprès des pouvoirs publics. Il est d'autant plus à l'aise que, en dépit de la crise, la fréquentation des stations a progressé en 2010 : 9 millions de journées de soins ont été délivrées à 500 000 curistes.

« Le thermalisme a toute sa place dans notre système de soins et un grand avenir dans le secteur du bien-être, en dehors de la prise en charge de l'assurance -maladie », reconnaît, prudent, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, avant d'ajouter « les villes thermales ont acquis un renom qu'il convient de valoriser par de nouvelles initiatives. »

Imprimer

Bagnères-de-Luchon. La ville intègre les « grands sites »

Écrit par LADEPECHE.FR.

grandsiteLa convention « Grands sites Midi-Pyrénées » sera signée samedi à 18h, par le président de la région Martin Malvy et le maire de Luchon, Louis Ferré. La cité thermale bénéficiera de l'important travail de promotion mené par la région Midi-Pyrénées, de quoi satisfaire le 1er magistrat.

Content de cette signature ?

Nous en sommes très heureux car c'est le résultat de deux ans de travail. Mais les richesses qu'offre la ville sont multiples, avec le ski, le thermalisme... Il a été difficile paradoxalement de positionner une image. Nous avons donc choisi de baser notre communication sur le fait que nous sommes une véritable ville à la montagne, dans un environnement préservé.

Pourquoi pendant le Festival ?

En fait, c'est en voyant la projection du film faisant la promotion des grands sites de Midi-Pyrénées en ouverture du festival que nous avons eu l'idée d'y voir figurer notre ville. Nous avons donc fait acte de candidature et Martin Malvy a pu découvrir notre ville ainsi que le patrimoine qu'elle recèle. C'était il me semble, un juste retour des choses que nous signions pendant le festival !

Quelles retombées pour la ville ?

Nous attendons de cette labellisation beaucoup de retombées en terme de promotion touristique. Nous nous inscrivons dans un réseau et nous auront bientôt une signalétique installée dans la ville.Nous allons aussi mettre en avant des projets, comme l'amélioration de l'offre touristique sur Superbagnères et la création de notre centre thermo ludique.

Culturellement ?

Nous songeons à la rénovation du Musée de Luchon et nous allons mettre en place des projets culturels autour des points forts de la ville, comme par exemple le parcours de l'eau, des visites de la ville avec un audio guide...Il y aura l'ouverture du chemin permettant de relier Luchon à l'Hospice de France. Enfin, nous mettrons l'accent sur deux manifestations emblématiques, le Festival des créations télévisuelles et la Fête des Fleurs.

Imprimer

Luchon ouvre son 13e festival des créations télévisuelles

Écrit par newstele.com.

festival2011Luchon a donné le coup d'envoi de la 13e édition de son festival des créations télévisuelles. Planning chargé en perspective entre les projections, des fictions en compétition, des conférences et un défilé de stars au coeur des Pyrénées...du 9 au 13 février 2011. Compte rendu du festival sur Newstele !

Zabou Breitman, présidente du Jury du Festival de Luchon 2011 sera entourée de la comédienne Catherine Jacob, du réalisateur et comédien Denys Granier-Deferre, du producteur Gilles Galud, du réalisateur et scénariste Mathias Gokalp, de la scénariste Joëlle Goron et du compositeur Philippe Kelly.

Imprimer

Bagnères-de-Luchon. La cité thermale s'ouvre vers l'Europe

Écrit par LA DÉPECHE DU MIDI- VÉRONIQUE BAVENCOVE.

europe1La cité thermale a adhéré à l'association européenne des villes thermales historiques. Créée en 2009, cette association regroupe des villes qui possèdent un patrimoine architectural emblématique et des eaux minérales dont les propriétés sont reconnues, à l'instar de Spa Bath ou Vichy. Un moment important pour le thermalisme, se réjouit Louis Ferré, le maire de Luchon.

Quel est l'intérêt de l'adhésion de Luchon ?

L'association a pour objectif la reconnaissance du thermalisme à l'échelle européenne. Ce réseau va nous permettre d'échanger de nombreuses expériences et informations. Il y a dans l'association des villes thermales qui ont connu un fort déclin et qui se sont relevées. Il me paraît intéressant de savoir pourquoi. Et au-delà de cette mise en commun d'informations sur l'aspect purement thermal, nous allons promouvoir un produit touristique européen afin de générer des retombées économiques.

Avec quels moyens ?

L'association a fait la demande au conseil de l'Europe d'une labellisation d'Itinéraire Culturel Européen. C'est chose faite depuis mai 2010 et l'Itinéraire européen des villes thermales historiques est désormais reconnu par les hautes autorités. Cette route s'est élargie et dans les Pyrénées, Luchon et Cauterets en font désormais partie et s'inscrivent comme des traits d'union avec l'Espagne et le Portugal. Elle s'ouvre aussi vers l'Europe de l'Est. Des moyens vont être débloqués pour nous permettre de poursuivre nos actions de valorisation de notre patrimoine.

Quels critères ont été retenus ?

L'adhésion n'est pas automatique. Nous avons rempli un dossier comportant des critères précis, concernant la qualité des eaux, l'existence d'un patrimoine thermal datant au moins du XIXe siècle, actant la qualité des équipements de loisirs, la qualité environnementale, avec les parcs et les jardins, un parc hôtelier suffisant... Toutes les villes thermales ne remplissent pas l'ensemble de ces critères. Cette adhésion est une très bonne nouvelle.